Compositions

Auteur de pièces tant pour piano solo que vocales (mélodies, chœurs, opéra pour enfants) et de musique de chambre (trio, diptyque pour 4 mains, triptyque pour clarinette et piano), dont un certain nombre à vocation pédagogique, François Henry est membre de la SACEM depuis le 14 juin 2021.

Vous pouvez commander chacune des œuvres du catalogue au prix de 5€ chacune pour l’envoi d’un fichier PDF, ou de 10€ pour une version éditée sur papier, en adressant un courriel à l’adresse : « fpmhenry(a)gmail.com ».

 

Catalogue par opus :

 

- opus 1 : Sonate Au milieu de nulle part pour piano solo (terminée en septembre 1999)

- opus 2 : Deux Esquisses : 1 - Pensées vagabondes (2015) & 2 - In memoriam Isadora Duncan (2017) (création le 10 mars 2018 à l’auditorium de Vincennes)

- opus 3 : Souffle intime, mélodie sur des extraits de Le Palimpseste ou Les Dialogues du désir (éd. José Corti) de Jean Mambrino, pour voix et piano, dédié à Marie Soubestre (décembre 2017)

- opus 4 : Plissures du temps, pièce pour trio de piano, violon et violoncelle « dédiée à mes chers partenaires de trio Marie-Claudine Papadopoulos et Marc-Antoine Novel » (août 2019)

- opus 5 : Triptyque Impressions passagères pour piano solo : 1 - L’Ile gelée, pour piano solo (20 mars 2020, création le 10 septembre 2022 à l’église de Saint-Louis-en-l’Ile) ; 2 – Trajectoires multiples (12-20 février 2022) ; 3 – Vibrations étoilées (21-25 décembre 2021)

- opus 6 : Le Magicien aux étoiles, opéra en deux actes pour chœur, voix solistes, récitant et piano, sur un conte de Maurice Carême (mars/avril 2020) (création envisagée au Conservatoire de Romainville en juin 2022)

- opus 7 : Paradis perdu, mélodie pour soprano, flûte et piano sur un poème de Michel Butor dédiée à Alice Fagard, Yoan Couix et Honoré Béjin (avril 2020)

- opus 8 : La fabuleuse épopée de Tarabanov : Suite de 14 pièces pour pianistes de 1er cycle, sur un conte traditionnel russe lu par un ou plusieurs récitants (avril/mai2020) (création le 15 janvier 2022 au théâtre Jules Julien à Toulouse, par des élèves des classes de piano et de théâtre du CRR de Toulouse).

- opus 9 : Essor… au fil des saisons, cycle de 4 mélodies pour voix d’enfant et piano sur des poèmes de Raymond Richard, Bernard Lorraine, Paul Géraldy et Maurice Carême : Trois feuilles mortes, Arbres de Noël, Bourgeon (juillet-août 2020) & Oiseaux perdus (mai 2020)

- opus 10 : Diptyque pour piano à 4 mains : Procession & Ronde (mai/juin 2020)

- opus 11 : Tableaux en musique, Trois Impressions pour clarinette et piano, illustrant 3 peintures de Hélène Henry (Mouvements sous paupières, février 2021), Rembrandt (Philosophe en méditation, avril 2021) et Claude Monet (La Maison vue du jardin aux roses, décembre 2020), dédiées à Tony Bigot.

- opus 12 : Amers, cycle de 4 chœurs a capella sur des poèmes issus du recueil Amers de Saint-John Perse : 1. Terre et Mer ; 2. Mer-tumulte ; 3. Mer intérieure ; 4. Ode à la mer (juillet-août 2021)

 

 

Catalogue chronologique :


 - Trajectoires multiples op. 5b pour piano solo (février 2022)

- Vibrations étoilées op. 5c pour piano solo (décembre 2021)

- 7 pièces courtes pour épreuves de déchiffrage pour examens de contrôles de piano (cycles 1 et 2) de février 2022 au CRR de Toulouse (octobre et novembre 2021)

- Amers op. 12, cycle de 4 chœurs a capella sur des poèmes issus du recueil Amers de Saint-John Perse : 1. Terre et Mer ; 2. Mer-tumulte ; 3. Mer intérieure ; 4. Ode à la mer (juillet-août 2021)

- Tableaux en musique op. 11, Trois Impressions pour clarinette et piano, illustrant 3 peintures de Hélène Henry (Mouvements sous paupières, février 2021), Rembrandt (Philosophe en méditation, avril 2021) et Claude Monet (La Maison vue du jardin aux roses, décembre 2020), dédiées à Tony Bigot.

- Diptyque op. 10, pour piano à 4 mains : Procession & Ronde (mai/juin 2020)

- Essor… au fil des saisons op. 9, cycle de 4 mélodies pour voix d’enfant et piano sur des poèmes de Raymond Richard, Bernard Lorraine, Paul Géraldy et Maurice Carême : Trois feuilles mortes, Arbres de Noël, Bourgeon (juillet-août 2020) & Oiseaux perdus (mai 2020)

La fabuleuse épopée de Tarabanov op. 8 : Suite de 14 pièces pour pianistes de 1er cycle, sur un conte traditionnel russe lu par un ou plusieurs récitants (avril/mai2020) (création le 15 janvier 2022 au théâtre Jules Julien à Toulouse, par des élèves des classes de piano et de théâtre du CRR de Toulouse).

- Paradis perdu op. 7, mélodie pour soprano, flûte et piano sur un poème de Michel Butor dédiée à Alice Fagard, Yoan Couix et Honoré Béjin (avril 2020)

- Le Magicien aux étoiles op. 6, opéra en deux actes pour chœur, voix solistes, récitant et piano, sur un conte de Maurice Carême (mars/avril 2020) (création envisagée au Conservatoire de Romainville en juin 2022)

- L’Ile gelée op. 5a, pour piano solo (20 mars 2020), création le 10 septembre 2022 à l’église de Saint-Louis-en-l’Ile.

- Plissures du temps op. 4, pièce pour trio de piano, violon et violoncelle « dédiée à mes chers partenaires de trio Marie-Claudine Papadopoulos et Marc-Antoine Novel » (août 2019)

- Souffle intime op. 3, mélodie sur des extraits de Le Palimpseste ou Les Dialogues du désir (éd. José Corti) de Jean Mambrino, pour voix et piano, dédié à Marie Soubestre (décembre 2017)

- In memoriam Isadora Duncan op. 2b, 2ème Esquisse pour piano (pour la classe de didactique piano de formation CA du CNSMDP) (29 octobre 2017) (création au CNSMDP le 27 novembre 2017 à l’occasion d’un concert de la classe de didactique piano de formation CA)

- Pensées vagabondes op. 2a, 1ère Esquisse pour piano dédiée à Mayuko Ishibashi (25 août 2015) (création le 10 mars 2018 à l’auditorium de Vincennes)

- La Musique, mélodie pour trio vocal (soprano, mezzo-soprano et baryton) et piano sur le poème éponyme de Baudelaire (août 2014), inachevé.

- pièces pédagogiques pour piano solo : PromenadePirouettes de toupies,  Petite étude en do majeur,  Les cloches de Pâques,  Farfadets en parades, Par les chemins d’automne, Valse égarée, Main droite espiègle, Danse boiteuse, Rythme ternaire, Rythme de sicilienne, Exercice d’indépendance des doigts, Divertissement bulgare, Étude pour main droite seule (2013-14) ; étude harmonique ; Ombres et silhouettes (interprété dans le cadre d’auditions contemporaines au CRC de Gagny le 4 mars 2020 par Maxime Jacqmin, puis au CRR de Toulouse le 24 mars 2021 par Florian Bertin) ; Valse nostalgique ; Promenade swing (2020) ; Mélancolie, pour main gauche seule (2021).

- pièces pédagogiques à 4 mains : Plaisanterie ; Volte-face ; A six mains ! ; Jeux sur 5 notes ; Danse nonchalante ; Ritournelle ; Nostalgie (interprété par des élèves du Conservatoire de Chantilly le 27 janvier 2019 à la salle de fêtes de Gouvieux)

- pièces pédagogiques de musique de chambre : Barcarolle fantasque (hautbois, violon et piano, 2018) ; Marche vigoureuse (violon et piano, 2018) ; Tendres paroles (flûte et piano, 2020) ; Confidences (violon et piano, mars 2021)

- arrangements divers.

 

Premières compositions :


Troubles de l’inconscient, pour piano et orchestre (inachevé) (2000)

- Questionnements, à partir d’une étude de la voix humaine, pour piano et quatuor à cordes (inachevé) (2000)

- Sonate pour piano « Élans et contemplations » : Hommage à Beethoven (ut min) ; Passionné (ré min) ; Hommage à Debussy (pièce « mouvements ») ; Hommage à Alkan (inachevé). Les 2 premiers mouvements existent également dans une version pour piano et orchestre.

- Sonate Au milieu de nulle part pour piano solo op. 1 (terminée en septembre 1999)

- Trois Méditations (1999) : Mouvements, pour piano,  Visions du néant - petit divertissement pour violon et piano (avec une version aussi pour hautbois, violon et violoncelle) (9 juin 1999) & Traüme, pour violon et piano (avec une version aussi pour hautbois et piano) (1998-99)

- Petite Fantaisie pour piano (extension de « Mouvements ») : Mouvements sur les eaux (en hommage à Debussy) & Étude (avril 1999)

- Chant du soir « à ma chère Tante Yvette », mélodie en si mineur pour voix et piano sur un poème de F. Henry (avril 1998) ; arrangement pour hautbois, violoncelle et piano en juin 1999

- 8 Préludes d’un Soleil levant (août 1997 à octobre 1998) : L’Oiseau de cristal 25/08/97), Délicatesse (27/08/97), Petit Prélude en do majeur, Le Rossignol des eaux (23/09/97), Abysses du fond de l’âme (30/09/97), Pénombres (24/10/97), Visions imaginaires (27/10/97), Brumes (25/10/98).

- Mystères, pour ensemble (mai 1997, pour l’école de musique du Val-de-Reuil).

 

 

Enregistrements :

 

- L’Ile gelée, en création par François Henry le 10 septembre 2022 à l’église de Saint-Louis-en-l’Ile à Paris :

https://youtu.be/kH_U89wkqgQ

- Deux esquisses op. 2 : Pensées vagabondes (2015) & In memoriam Isadora Duncan (2017), en création par François Henry lors d’un récital donné à l’Auditorium Jean-Pierre Miquel de Vincennes le 10 mars 2018 :

https://youtu.be/knpDGdC6WAQ

- Le conte en 14 parties de La fabuleuse épopée de Tarabanov, filmé le 19 avril 2021 à Evreux, avec François Henry sur piano Bechstein de 1895 (durée : 15’20) :

Vidéo de l’intégrale du cycle disponible sur YouTube à ce lien : https://youtu.be/v79FSRoIfps

- « In memoriam Isadora Duncan », par l’auteur lors de sa création au concert de la classe de didactique au CNSMDP, le 27 novembre 2017 :

 

 

Agenda :

 

- printemps 2023 : projet de concert-rétrospective, avec au programme :

musiques de chambre composées par François Henry

- 10 septembre 2022 à 16h : création de l’Ile gelée (première partie du triptyque Impressions passagères op. 5) par François Henry, dans le cadre d’un récital de piano à l’église Saint-Louis en l’Ile (piano Blüthner ca. 1880).

- 27 juin 2022 à 19h30 : création du Magicien aux étoiles, opéra pour enfants pour voix solistes, récitant, chœur et piano en 2 actes de François Henry sur un conte de Maurice carême, à l’auditorium du Conservatoire de Romainville, avec Clémence Maucourant, narratrice et récitante*, Alice Legarrec, le magicien*, Pauline Fourniat, la fée**  (classes de Cécile Bonnet au CRD de Pantin*, et de Sophie Fournier au CRD de Montreuil**), le chœurs des jeunes (11-15 ans) du Conservatoire de Romainville, accompagnés par François Henry, piano.

Programme-de-salle-MAGICIEN

FLYER-MAGICIEN3(1)

- 15 janvier 2022 à 16h30 : création du conte musical « La fabuleuse épopée de Tarabanov » de François Henry, par 14 élèves des classes de piano (de Mélina Burlaud, Anna Jbanova, Nicolas Cardona, François Henry et Gérard Rial), et 7 élèves de l’atelier d’initiation théâtrale d’Anne Courpron du CRR de Toulouse, au théâtre Jules Julien à Toulouse.

programme-conte-Tarabanov-15-01-22(1)

CRR_prog_jan-mars_2022_MAJ_180122(1)

- 10 mars 2018 à 19h : création des 2 Esquisses par François Henry, dans le cadre d’un récital de piano, avec la participation de la danseuse Nour Caillaud, au grand auditorium « Jean-Pierre Miquel » de Vincennes (Cœur de ville, 98 rue de Fontenay, 94300 Vincennes), au bénéfice de l’ASP fondatrice.

 

_________________________________________________________

 

La composition représente une activité qui a parcouru toutes les étapes de mon parcours musical.

J’ai en effet toujours été attiré par le besoin de création, qui s’est manifesté dans un premier temps par l’écriture littéraire (poèmes, contes, roman « L’enfant et son monde secret » rédigé entre 1995 et 1997, récits de voyages, journal…), principalement entre l’âge de 10 et 12 ans.

Ma mère étant peintre, j’ai aussi souvent dessiné ou peint, et étais très attiré notamment par le recueillement dans la nature.

J’ai baigné dans la musique classique dès mon plus jeune âge, et c’est à 13 ans que je me suis destiné à opter pour une voie musicale en tant que pianiste, rejoignant un an plus tard les classes à horaires aménagés du lycée Racine à Paris

De 1997 à 2000, j’ai, parallèlement à cette passion pour le piano, transposé mon besoin d’écriture dans une activité de composition musicale, bien que sans formation en ce domaine, avec différentes pièces pour piano (Préludes d’un soleil levant, sonate « Au milieu de nulle part »), mais aussi avec voix ou quelques essais avec orchestre, tant dans un langage tonal qu’en explorant l’atonalité.

J’ai à partir de 2000 suivi des études d’écriture, auprès de Françoise Lengelé puis au CRR de Paris et au CNSMDP, avec l’étude de l’harmonie et du contrepoint, et je n’ai à partir de ce moment plus composé de pièces personnelles jusqu’à 2017, tant par faute de temps (étant très accaparé par mes études, et activités de pianiste interprète et d’enseignant) que par concurrence avec cet apprentissage académique, pourtant à mon sens nécessaire comme préalable à acquérir un certain métier d’écriture musicale, de même que les classes d’analyse.

Le retour à cette activité, pour laquelle je suis autodidacte, s’est fait par la conjonction de circonstances (projet avec la classe de didactique CA, occasion avortée d’enregistrer une création avec une chanteuse…), et du fait d’avoir repris conscience de ce besoin de création autrement que par l’activité d’interprète. Le temps me faisant défaut, c’est finalement le premier confinement de mars à mai 2020 qui m’a donné l’occasion de m’adonner pleinement à la composition, notamment avec différentes œuvres se nourrissant de textes ou peintures (opéra pour enfant sur un conte de Maurice Carême, conte musical pour piano d’après un conte russe, mélodies, tableaux en musique…).

Dans mes pièces, qui ne prétendent en aucun cas révolutionner le langage musical, j’essaie de faire preuve d’une originalité personnelle en m’inscrivant à la fois dans mon temps et dans l’héritage du passé, tout en restant accessible en transmettant avant tout une dimension poétique et émotive. En cela je ne me considère ni comme tenant absolu d’une tradition passée, ni d’une posture dogmatique cherchant à s’en détacher à tout prix, en m’attachant à trouver pour chaque effet recherché des éléments de langage susceptibles de traduire les impressions ou affects souhaités (recours au chromatisme, à des échelles de sons complémentaires, modes particuliers, jeux de miroirs, focalisation autour d’intervalles de septième, neuvième ou tritons, etc.).